Ils ne sont pas mort … ils frétillent encore


Lors de ses vœux à la presse (comprenez sa première conférence de l’année), la fille de son père (Martine, pas Marine), en panne d’inspiration, a filé la métaphore piscicole pour décrire l’état de son parti. Quelle bonne blague pouvait bien tendre les bajoues de la Première Sectaire au point de lui faire arborer son plus beau sourire de poisson lune ? Ce qui fait frétiller les socialistes en ce début 2010, c’est le retour de l’inaltérable proposition relative au droit de vote des étrangers aux élections locales.

Où peut donc bien se trouver la source d’inspiration d’une mesure aussi clairement de gauche? Un lecteur assidu de ce blog, m’a fait remarqué que la constitution du 22 frimaire an VIII (celle du Consulat) instituait le suffrage universel masculin au bénéfice de tout homme âgé de plus de vingt et un an résidant depuis plus d’une année sur le territoire national. Pour Bonaparte point n’est besoin d’être français pour voter.

Martine Aubry, continuatrice de l’œuvre immense du Premier Consul, voilà qui va faire bouger les lignes. Alain Duhamel va en perdre un peu plus le sens de la mesure et les étudiants de Sciences Po vont se précipiter dans les églises ne sachant plus à quel Saint se vouer.

La conversion de la bien pensance à l’Autorité est plus profonde qu’il n’y paraît. Ce qui justifie, selon eux, l’octroi de ce privilège à des étrangers c’est le fait de payer des impôts. Là nous quittons le Consulat et l’Empire pour nous plonger dans la Restauration. L’impôt comme légitimation au droit de vote, là les socialistes ressuscitent le suffrage censitaire. Allons jusqu’au bout de cette logique et retirons le droit de vote aux français de l’étranger qui, par définition,  ne payent pas d’impôts en France.

Dans un pays comme le nôtre, dont il est si difficile d’obtenir la nationalité, grâce à l’extrême vigilance de nos gouvernants, nos moralistes de salon, estiment que le droit de vote des étrangers constitue LE vecteur d’intégration. Au diable les frontières, nous sommes tous des citoyens du monde !

Même les eurodolâtres s’y mettent. Les Danois peuvent voter aux élections locales pourquoi ostraciser les non communautaires ? Le principe de réciprocité, fondement du Droit International Public, tout le monde s’assoie dessus, sans parler du projet Européen.

Au fond on est très injuste avec les socialistes car ce sont des stratèges. Ils ne peuvent pas l’avouer mais leur but est de permettre la diffusion la plus large possible de l’esprit des Lumières. C’est même pour ça que le Grand Architecte a inventé les socialistes. Se rendant à l’évidence que ces populations ne sont là que de passage, car elles ne sauraient durablement s’établir dans un pays aussi raciste, les amis de Martine Aubry tiennent à enraciner en elles des réflexes citoyens avant de les renvoyer dans leur pays d’origine comme autant de vecteurs de démocratie.

En réalité, les socialistes veulent le départ des immigrés, c’est pour cela qu’ils sont si farouchement opposés à leur assimilation. Qui peut encore douter du fait qu’Eric Besson soit un vrai socialiste. Merci Martine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :