L’UMP aurait-elle compris ?

La campagne pour les élections régionales a réellement démarré. A défaut d’idées, c’est au choc des images que nous avons assisté ce week end.

La première image nous est venue du Val d’Oise. Le Parti Socialiste a voulu, à bon compte, faire un coup en faisant conduire sa liste départementale par un « jeune issu de la diversité ». Ali Soumaré présentait le triple avantage d’être jeune, noir et doté d’un nom qui ne laisse aucun doute sur sa religion. Une vrai bénédiction, si l’on peut dire, dans la mesure ou les listes socialistes brillent d’autant moins par leur originalité qu’elles laissent une large place aux sortants et que surtout elles ne sont pas définitives. En effet, la petite cuisine électorale de l’entre deux tours, lors de la fusion acquisition avec les verts du gris, conduira à la disparition de bons nombres de camarades « visibles » mais n’anticipons pas.

Il se trouve que l’icône socialiste de Cergy, est nanti d’un sérieux passé de délinquant. Le fait que cette information, publique, ait été rapportée par l’UMP ne lasse pas de m’étonner. Entendons nous bien, je trouve absolument normal que le casier judiciaire d’un candidat à une élection soit porté à la connaissance des électeurs. Si tout cela est vrai, ce qui est surprenant, et de bon augure, c’est que ce soit le fait des colistiers de Mme Pécresse.

Les jours qui viennent vont nous montrer si le parti du Président a compris les reproches d’abandon que lui adresse le peuple à longueur de sondages et d’élections. On ne peut pas impunément avoir été élu pour rompre avec l’omerta de la pensée unique et passer ses journées à faire des courbettes, entre autres, devant les chantres du communautarisme.

Il va falloir tenir. La grande parade de la bien-pensance s’est déjà mise en route. C’est tout juste si on ne nous explique pas qu’il est scandaleux de jeter son passé de délinquant à la figure d’un « honnête » candidat socialiste. Dans les quarante huit heures qui viennent, nous allons entendre l’air connu du « devoir de pardon » au nom de l’intégration et du « droit à l’oubli ». Nous allons même en trouver pour nous expliquer que le casier judiciaire est attentatoire à la liberté humaine et que toute société qui ne l’abolit pas est conduite au fascisme. L’UMP tiendra-t-elle ou ira-t-elle honteuse à Canossa ? Se désolidarisera-t-elle de ses troupes en déplorant l’exploitation politicienne malheureuse faite par des élus locaux sans sens politique, des erreurs, sommes toutes bénignes et au combien excusables, commises par Saint Ali Soumaré ? La semaine qui commence sera des plus instructives pour l’avenir de la droite. Soit elle reste ferme en revenant à ses fondamentaux et elle peut espérer un avenir, soit elle se couche une nouvelle fois et rien ne pourra plus la sauver du gouffre.

Dieu sait qu’elle n’est jamais loin du précipice. Il n’est qu’à écouter Chantal Jouano la sous ministre en charge de la machine à découper le jambon écologiste pour s’en convaincre. La tête de liste UMP dans la Capitale n’a rien trouvé de mieux que de ressusciter le vieux serpent de mer Ecolo-bobo du péage urbain. Quant on voit qui sont ses colistiers, cela n’a rien d’étonnant. La victoire de Jacques Chirac en 1995 a vidé la droite parisienne de ses cerveaux. Il n’est plus resté, à quelques trop rares exceptions près, que des seconds voire quinzièmes couteaux sans neurones, pour occuper un terrain qu’ils pensaient conquis. Cet aréopage de rentiers s’est déchiré à belles dents l’héritage, permettant ainsi à un Bertrand Delanöe de devenir Maire bien que minoritaire en voix. L’indigence programmatique et l’absence caractérisée de courage politique ont conduit Françoise de Pannafieu à réaliser, en 2008, le pire score de la droite depuis la Commune de Paris. Non pas que Paris soit devenu Saint Denis en l’espace de 7 ans. Mais lorsque l’on refuse de s’opposer à ses adversaires et que l’on ne propose pour toute alternative que de faire la même chose à leur place, il ne faut pas s’étonner du résultat. La France se caractérisant par un extrême conservatisme en matière de personnel politique, ce sont toujours les mêmes « winner » qui sont à la manœuvre derrière la pauvre Mme Jouanno.

La voilà acclamée pour son audace par un Daniel Cohn-Bendit qui en bon libertaire n’est adepte de la coercition qu’en matière de transport public. Voilà l’UMP réduite à jouer les supplétifs des bobos qui veulent sanctuariser Paris.

Il en va du péage urbain comme du reste pour ces gens là. Ils veulent se protéger de la foule et quoi de mieux que le barrage de l’argent pour ce faire. Rendre les déplacements plus chers c’est maintenir la plèbe au loin. Militer contre le réchauffement climatique c’est faire en sorte que les pauvres ne puissent plus voyager en avion et venir polluer leurs rivages Thaïlandais et leurs villégiatures Sardes. Voilà ce qui est à l’œuvre derrière les bons sentiments naturalistes des Khmers verts. Restreignez vous que l’on puisse en profiter entre nous, laissez nous la planète ! Quelle belle façon de démontrer que l’on est un mouvement « populaire » que d’emboiter le pas à ces tartuffes.

L’arbre du Val d’Oise ne cachera pas la foret mais il donnera au moins l’espoir que certains à droite ont compris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :