CAUSE TOUJOURS

Comme nous pouvions nous y attendre, la rentrée 2011 surpasse les autres – proximité présidentielle oblige – en terme de surenchère dans la bêtise la plus crasse. Plus un micro ne peut se tendre sans trouver un politicien prêt à cracher sur les ondes, les idées les plus stupides qui soient. C’est bien simple, en ces temps où tous prennent date avant la foire au poste qui suivra la victoire, c’est la prime au plus con.

Martine au Luco

Dans le grand cirque médiatique où la seule chose qui compte pour un babouin c’est d’avoir les fesses plus rouges que celles de son voisin,  il est bien naturel pour les socialistes de se démarquer aussi ostensiblement. Rien que de très normal me direz vous, lorsque l’on est confiné depuis des lustres, dans une opposition systématique et stérile que de jouer  à qui veut gaspiller des milliards. Le problème c’est que nous ne les avons plus ces milliards et que – sauf à vouloir rejoindre le camarade Papandréou en l’espace de six mois – le malheureux socialiste qui se verrait, par inadvertance, confier les rênes du pays, sera bien obligé de s’asseoir sur le projet PS. Aussi assiste-t-on à une floraison de propositions abracadabrantesques (comme disait l’anosognosique) qui prend, chez « la candidate par défaut » l’apparence d’une course à l’échalote vers le toujours plus grand, toujours plus fort. Ces élucubrations pourraient être savoureuses si elles n’étaient pas uniquement destinées à la faire remonter face au René Coty de la Corrèze et qu’elles ne compromettaient pas, ce faisant, au bout du compte, l’avenir de la France.

En effet, le problème quand on ne peut rien faire en économie car on est prisonnière des dogmes de papa, c’est qu’on fait n’importe quoi sur les rares domaines qui sont encore à votre portée. Profitant de « la victoire historique » au Sénat, l’amère de Lille qui n’est jamais prise de court (sauf par DSK) a sorti la grosse artillerie. Une Haute assemblée « progressiste » permettra donc, selon elle, une véritable révolution « sociétale ».

Englués dans le pathos habituel du parti de l’intelligence, peu de commentateurs ont relevé ce paradoxe. L’ambition de la fille à papa n’est plus de transformer socialement mais « sociétalement » la France. En réalité, dans la droite ligne du « think tank » Terra Nova qui recommande aux candidats socialistes de se détourner des classes populaires, Martine n’a rien de plus urgent que de proposer aux Français : le droit de vote des étrangers, le mariage homo et la fin de l’usage de la case « Mademoiselle » dans les formulaires administratifs.

Le Peuple et singulièrement les ouvriers se détournant du PS, le parti de l’intelligence a donc résolu de changer de Peuple en substituant aux masses laborieuses, le nouveau rédempteur des temps modernes : l’immigré. Les bobos qui ne mesurent jamais les conséquences de ces vaticinations approuvées par la police de la pensée, applaudissent des deux mains et se félicitent même à haute voix d’être socialistes. Je serais curieux de voir leurs réactions lorsque se multiplieront les entorses au principe de laïcité qui suivront inévitablement ce prochain « progrès sociétal ». La logique électoraliste combinée à la lâcheté intrinsèque du politicien qui préfèrera toujours sacrifier ses principes à son siège, feront exploser les « accommodements raisonnables ». Plus de porc dans les cantines, plus d’hommes se mélangeant aux femmes dans les piscines, en attendant d’interdire de manger en terrasse durant le Ramadan. C’est qu’il ne faudrait pas détourner le croyant de ses devoirs. Je ne vous parle même pas des règles qu’il sera urgent d’édicter pour éviter les impudeurs manifestes de ces femmes qui osent détourner l’attention du croyant, en se promenant en Tshirts moulant et autres débardeurs. On vous expliquera, la main sur le cœur que ces mesures sont le bon sens même et que les refuser c’est refuser l’autre.

Il est amusant de constater que ceux qui, en raison du vote juif, n’ont pas de mots assez durs pour fustiger les incohérences de la politique étrangère américaine au Moyen Orient, sont les mêmes qui s’échinent à nous créer un lobby communautariste musulman bien de chez nous. Les homosexuels à qui l’on s’empresse de reconnaitre des droits qu’ils sont loin de tous revendiquer, ont intérêt à profiter, de suite, de la liberté qui leur est encore assurée de se promener librement dans la rue, ça pourrait bien ne pas durer. Quant aux féministes qui combattent avec passion le machisme ambiant dans les imprimés Cerfa, il est grand temps qu’elles songent à demander l’asile politique en Pologne. Il n’y aura bientôt plus que ce repaire de papistes rétrogrades pour tolérer leur existence.

Alors que l’on accorde la nationalité française à tour de bras à des gamins qui n’en ont cure, je ne vois pas bien ce qui presse à donner le droit de vote aux étrangers (qui sont de moins en moins nombreux on vous le dit tout le temps). Ou plutôt, je ne le vois que trop bien. L’assise électorale de la gauche se rétrécissant, il devient urgent de l’élargir pour conserver ses prébendes. Tous les moyens sont bons, même et surtout les plus idiots pour justifier l’injustifiable. Les immigrés payent des impôts, la belle affaire ! A ce compte là on peut aussi donner des voix au prorata de ce que chaque électeur verse dans les caisses de Bercy. Cette méthode qui porte le joli nom de suffrage censitaire est un  peu tombé en désuétude au fil du temps mais elle ne demande qu’à resservir. Une chose est cependant malheureusement certaine, lorsque l’on aura lâché la bride aux barbus en leur permettant de peser sur les choix électoraux des Français, fusse aux élections locales, il n’y aura plus de limite à leurs revendications « identitaires » et la France sera irrémédiablement transformée.

Une peine … deux morts

Loin d’être circonscrite à la seule sphère politique, cette prime à la bêtise agite aussi le microcosme de la pensée autorisée, à croire que là aussi, la compétition fait rage pour décrocher la timbale. Nous avons atteint des sommets avec l’exécution de Troy Davis. Comme chacun le sait exécuter un homme alors que la France célèbre en grande pompe  les 30 ans de l’abolition de la peine de mort est un crime contre l’Humanité, pire un crime contre l’Esprit. Là où l’histoire devient vraiment amusante, c’est que ces salauds d’américains qui ne respectent décidément rien, pas même Robert Badinter, n’ont pas fait passer l’arme à gauche à un mais à deux condamnés à mort dans la nuit du 21 septembre dernier.

On l’a abondamment commenté sur toutes nos ondes, Troy Davis était forcement innocent car afro-américain et à ce titre victime d’un système qui fera toujours du noir le coupable du meurtre d’un policier blanc. Oui mais seulement voilà, l’autre exécuté de la nuit était blanc, membre du Klu Klux Klan et reconnu coupable du meurtre d’un noir. Le cas de Lawrence Brewer, c’est son nom, ne souffrait pas le doute puisque l’intéressé avait reconnu et assumé le meurtre dont on l’accusait. Il n’en demeure pas moins que les indignés permanents, les bonnes consciences professionnelles, les donneurs de leçon à tout va, ne se sont pas émus de son sort.

Bien au contraire et comme si le combat contre la peine de mort était à géométrie variable, pas un commentaire (ou si peu) sur la mise à mort du méchant blanc. Même si l’on a beaucoup de mal à se faire entendre, on a encore parfaitement le droit d’être pour la peine de mort. Dans la même veine, il est tout aussi respectable d’être contre. Ce qui est insupportable c’est d’être contre en fonction du condamné. Après l’individualisation des peines, voici donc venir l’individualisation de l’indignation. Cette méthode de Satrape procède toujours du même postulat : le Peuple est un ramassis d’imbéciles qu’il convient de guider en sélectionnant soigneusement les informations qui lui sont diffusées, des fois qu’il lui prenne l’idée de ne plus penser comme il le faut. L’esprit clanique totalitaire est, en France, beaucoup plus répandu dans la presse que dans n’importe quelle autre institution de pouvoir. On attend avec impatience le 14 Juillet qui libérera les consciences de la tutelle pesante des Bastilles de la pensée.

Publicités

Étiquettes : , , ,

5 Réponses to “CAUSE TOUJOURS”

  1. pelouze Says:

    Excellent vous êtes en forme….

  2. Xavier Perleaux Says:

    Bien vu!! Comme toujours!

  3. bertrand cuzol Says:

    il faudrait communiquer le texte à Henri Guesnot

  4. Arnaud Says:

    Excellent!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :