INCONTINENCES MEDIATIQUES ET AUTRES PROPOS OUTRANCIERS

Les campagnes présidentielles ont cela de bon, qu’elles permettent à tout un chacun de prendre conscience des incohérences du grand cirque médiatique qui nous tient lieu de source d’information. Ce n’est plus à l’aune de sa puissance ou de sa misère qu’est traité un acteur public. Il n’est plus jugé qu’au trébuchet de ce qu’une caste décide qu’il est convenable de penser. Juger est d’ailleurs un bien grand mot, puisque pour qu’il y ait jugement il faudrait un débat contradictoire. C’est d’ailleurs bien là que là bât blesse, dans la mesure où, dans notre classe parlante, rares sont les journalistes à encore oser porter cette contradiction. Nous prenons, du reste,  la pleine mesure de la dictature de la pensée qui domine la médiacratie, à la lumière du traitement à sens unique (inique ?) des dernières polémiques en date.

Halal imite ou halal rigueur

Encalminée dans ses propositions économiques farfelues, Marine Le Pen vient de réussir son rétablissement par la grâce d’une polémique qui frappe l’opinion : celle de la viande halal. Il faut dire qu’échaudée par la vache folle et autres scandales sanitaires récents, l’opinion est particulièrement sensible à ce type de débat. Qu’a dit au juste l’héritière de son père au sujet de l’abattage rituel musulman ? Elle a affirmé que la totalité de la viande abattue en Ile de France l’était selon le rite islamique et semble-t-il étendu son propos jusqu’à affirmer que la totalité de la viande proposée à la consommation l’était. Face à cette affirmation péremptoire, qu’elle a été la réaction de nos montreurs d’ours ?

Assez curieusement, signe que l’affaire était d’importance, nous n’avons pas eu droit aux couplets habituels sur l’intolérable stigmatisation de populations qui n’aspirent qu’au « vivre ensemble » sous la Burka. Non, on a réfuté cette thèse en ne ciblant que l’exagération mais pas le principe. Nous savons maintenant que l’essentiel de la viande consommée dans la région capitale provient de province et que la viande rituelle (halal et casher) ne représente que de 4 à 2,5% de l’ensemble. Circulez il n’y a plus rien à voir! Mais en quoi cette « défense à l’arrache» permet elle de clore la polémique ?

Dire que l’essentiel de la viande consommée sur Paris provient de province ce n’est pas réfuter le fait que les abattoirs d’Ile de France ne produisent que de la viande halal. Prétendre que la viande « religieusement correcte » ne représente qu’une infime partie de celle vendue sur ce marché, ce n’est pas non plus conforter le client. C’est juste resituer la part de production francilienne dans la consommation globale de la région. Le problème reste entier et non contesté : la viande abattue en Ile-de-France est halal sans que le consommateur ait les moyen de savoir ce qu’il achète.  Quelle que soit l’heure à laquelle le Président candidat se lève pour aller à la rencontre de « la France qui travaille dur à Rungis », il n’en demeure pas moins vrai que nous ne pouvons pas savoir si ce qui se trouve dans notre assiette a payé, ou non, la dîme de 10 à 15 centimes au clergé musulman. Je ne sais pas pour vous, mais moi je ne vois aucune raison pour que mon steack aide un imam à répendre sa foi. De toute façon, il existe toujours un moyen infaillible d’éviter de manger halal: acheter du cochon !

Justement, rêvons un peu en dégustant notre saucisson. C’est même, précisément, ce à quoi nous incite François Hollande. Imaginons un instant que ce soit lui qui ait levé ce lièvre. Croyez vous que nos chers journalistes seraient restés aussi inertes face aux grotesques dénégations susmentionnées ? Bien sûr que non ! On aurait eu droit au couplet sur ces salauds du gouvernement qui trompent le peuple, main dans la main avec les capitalistes de l’agro-business. Mais comme dans la vraie vie, la gôôôôche ne se préoccupe que de la couleur des hosties, les journalistes n’ont pas besoin de réfléchir pour informer. Ils se contentent de répéter pour endoctriner.

VANNESTE la victime expiatoire

Il faut dire que si jamais il prenait, à l’un de ces moutons, l’envie d’avoir des velléités d’indépendance d’esprit, la police de la pensée lui tomberait immédiatement sur le râble. Rappelons nous de ce qui est arrivé l’année dernière à Eric ZEMMOUR, condamné pour avoir affirmé que les noirs et les musulmans représentaient la grande majorité de la population carcérale. Le lynchage que vient de subir le Député du Nord Christian VANNESTE procède  du même mécanisme.

Il faut dire que le brave homme n’en était pas à son coup d’essais. Il était la cible de la bienpensance pour ne s’être toujours pas rendu aux bienfaits du PACS et n’avoir pas reconnu l’apport incontestable du mouvement gay et lesbien à l’histoire de l’Humanité (à défaut de la survie de l’espèce). A force de persister dans l’être, il était même devenu, au fil des années, la bête noire (ou plutôt blanche) des Talibans LGBT[1]. Aussi a-t-il signé son excommunication, quand il s’est mis en tête de faire un sort à la légende des persécutions nazies sur les homosexuels français durant la dernière guerre mondiale.

Son de cloche

Qu’il ait reconnu la réalité de celles ci à l’endroit des Allemands (et des peuples annexés au grand Reich) importe peu. Il avait commis le péché ultime. Dénier son droit au martyre à une minorité active, surreprésentée dans les médias et les sphères d’influences, c’est déchainer sur sa tête les foudres de tous les Torquemada à la petite semaine. Et dieu sait qu’en la matière, nous n’en manquons pas. Peut importe dans cet ouragan nombriliste qu’un Serge KLARSFELD vienne appuyer le point de vue de la victime expiatoire. Que pèsent les connaissances de ce Monsieur face aux jugements définitifs d’historiens de renoms comme Jean-François COPE, Nadine MORANO ou Louis ALIOT. Oui, la condamnation politique des propos pourtant historiquement exacts de Christian VANNESTE a été comme la bêtise… tristement universelle ! Le fait que même le Front National se soit joint aux chiens, prouve que l’entreprise de normalisation engagée par Marine Le Pen a réussi au delà de toute ses espérances. Encore un petit effort et le FN criera au retour de la bête immonde quant il s’agira de célébrer le 2 décembre.

Son d'une autre cloche

En réalité, il convenait pour l’UMP de sacrifier le soldat VANNESTE sur l’autel des promesses non tenues au lobby homosexuel. C’est que pour les stratèges élyséens, on ne peut pas se mettre à dos une « communauté »  aussi puissante. Le Président venant de retourner sa veste sur le sujet du mariage homo, il était urgent de donner un gage. S’il ne l’avait fait, les journalistes auraient pu le prendre en grippe et dire du mal de lui (cela aurait été sans précédent). Comme on ne craint jamais d’en rajouter une couche dans la pétaudière qu’est le parti présidentiel, son Secrétaire Général nous a même ressorti la vieille ficelle du type qui « s’exclue lui même du mouvement ». Et Vanneste de découvrir par presse interposée qu’il avait « donné sa parole d’homme » de se retirer de la vie publique, quand il n’avait demandé qu’à être entendu par ses pairs. Des méthodes de voyous ! On voudrait faire en sorte qu’il se présente envers et contre tout, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Dire que d’aucun prétendent que le Président sortant a pris un virage à droite…

Nicolas SARKOZY et la violence en politique

Le Président, justement, parlons en. Depuis qu’il s’est déclaré, tout ce qui se croit autoriser à parler, lui tombe dessus. Au rayon des poncifs médiatiques, comment ne pas évoquer la dénonciation de la violence avec laquelle le « président candidat » s’en prendrait à l’homme de Tulle depuis son entrée en campagne. Comment supporter, en effet, qu’un petit teigneux à moitié hongrois (c’est dire s’il y a en lui de la graine de dictateur) puisse s’en prendre ainsi à un honnête homme de gauche (pléonasme bien connu depuis Mitterrand). Quand on pense que le père Corrézien des enfants de Ségolène Royale  se distingue lui, par la hauteur de ses vues qui consistent à assimiler son rival au monde de la finance dont il a fait son ennemi, on se dit que décidément, ce parvenu de SARKOZY exagère.

Ce n’est quand même pas comme si les amis du « mec normal » avaient titré en Une de Marianne en 2010 « SARKOZY le voyou de la République ». Quelle idée de prétendre que le Che Guevara du Limousin n’aime pas la France. Bien sûr qu’il l’aime et si vous l’y poussez, il va même finir par vous déclarer qu’il va lui faire « don de sa personne » le 6 mai, comme le parrain de son mentor le fit un jour de juin 1940. Il est pourtant des donations qu’il faut savoir refuser, cela évite d’avoir, après, à dresser des inventaires qui coûtent fort cher à Lionel JOSPIN et plus encore au pays.

C’est parce qu’il se dresse sur le chemin pavé de roses qui doit mener les progressistes vers le pouvoir suprême, dont ils ont été trop longtemps privés, que ce « fou de SARKOZY » doit être impitoyablement critiqué par une presse « indépendante ». Ses trucs de campagnes doivent être dénoncés comme de la vulgaire « com » alors que les vertus de circonstance du faux maigre seront magnifiées à l’envie. Pendant que François HOLLANDE « ré-enchante le rêve français » cet escroc de SARKOZY se roule dans le populisme le plus vil, pour draguer honteusement les électeurs du Front National. Le candidat de substitution à l’obsédé du FMI lui, ne s’abaisse jamais à caresser l’électeur dans le sens du poil de sa barbe, il se contente de lui « offrir une alternative », c’est beaucoup plus noble. De temps à autre, il se prend bien les pieds dans le tapis – on ne se refait pas – et déclare à Londres qu’il n’y a plus de communistes ou que la Finance ne s’est jamais mieux portée qu’avec les socialistes.

Ce ne sont là que des fautes vénielles et il sera beaucoup pardonné à celui qui porte les espoirs d’une nomenklatura d’autant plus monolithique qu’elle est depuis des décennies endogame. Quatre vingt pour cent des journalistes seraient de gauche à en croire les sondages de l’interprofession. Le problème ce n’est pas le journalisme d’opinion, c’est l’uniformité de celle-ci. Nous avons de ce fait, l’impression de vivre dans une petite dictature, tant le conformisme journalistique est pesant. Pour preuve, la motion de défiance que la rédaction du Figaro vient d’adresser à son Directeur Etienne MOUGEOTTE pour réclamer plus d’impartialité dans le traitement de l’information. On attend encore avec une gourmande impatience, la démarche symétrique des journalistes de Libération …


[1] Lesbien Gay Bi et Transgenre … nous attendons avec anxiété, l’apparition du Z des Zoophiles, injustement oubliés des grandes luttes pour le progrès et la libération sexuelle de ces dernières années.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “INCONTINENCES MEDIATIQUES ET AUTRES PROPOS OUTRANCIERS”

  1. Lestat Says:

    « C’est que pour les stratèges élyséens, on ne peut pas se mettre à dos une « communauté »  aussi puissante » ;-)) c’est vrai que dans ce cas là c’est assez dangereux ;-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :