ON MARCHE SUR LA TETE

upside_down_by_photoyoung-d5cc947

Le monde est fou, c’est une évidence. Pour autant, que dans nos sociétés « post modernes » ultra civilisées, les frapadingues puissent tenir une telle place est proprement hallucinant. Les exemples de cette frénésie de connerie sont légion et le politiquement correct fournit, à lui seul, les trois quarts du flot des élucubrations d’aliénés dont on nous abreuve quotidiennement. Ces éruptions successives de stupidité médiatique encombrent tellement notre vie quotidienne que l’on fini par ne même plus relever leur caractère totalitaire. Et pourtant …

Un homo célèbre milite obligatoirement pour la cause

honte-cteComme toute religion, la cause homosexuelle a ses prêtres fanatisés. Ces Savonarole arc en ciel surgissent dés qu’il s’agit vouer aux gémonies, tout ce qui ne pense pas comme eux. C’est ce qu’il vient d’arriver à Xavier DOLAN, un jeune réalisateur Québécois de 25 ans, titulaire du Prix du Jury du dernier festival de Cannes pour son film Mommy. Ce petit prodige, aux dires des spécialistes, est aussi : acteur, scénariste, producteur, monteur, chef décorateur, costumier et … homosexuel. Bref, tous les talents et pourtant la horde des chiens du politiquement comme il faut se déchaine contre ce brave homme. Son crime ? Avoir déclaré dans un des Télérama (la bible des bobo-cucu) de septembre 2014 que le fait « que des prix pour films gay existent (le) dégout(ait) » signifiant par là, son refus de se voir attribuer la « Queer Palm » : récompense communautariste réservée aux homosexuels et distribuée en marge du festival de Cannes.

homosQu’une icône montante du cinéma brise, de cette façon, les chaînes dont la désormais bien établie petite mafia LGBT veut l’affubler est plutôt réjouissant. Le scandale est déjà immense, alors imaginez un instant qu’Alain DELON et non Xavier DOLAN ait déclaré, en plus, ce qui suit: « Quel progrès y a-t-il à décerner des récompenses aussi ghetoïsantes, aussi ostracisantes, qui clament que les films tournés par des gays sont des films gay ? ». Il ajoute en substance : « On divise avec ces catégories. On fragmente le monde en petites communautés étanches. La Queer Palm, je ne suis pas allé la chercher. Ils veulent toujours me la remettre. Jamais ! L’homosexualité, il peut y en avoir dans mes films comme il peut ne pas y en avoir ». Au delà de rafraichir l’air passablement vicié de l’entre-soit du monde du cinéma, il faut saluer la soif de liberté de l’artiste, désormais maudit par la cause. Il refuse que son œuvre ne soit vue qu’au travers du prisme de ses préférences sexuelles. Ce faisant, en troublant le consensus mou qui veut, aujourd’hui, qu’un créateur ne soit génial qu’en raison de son homosexualité, il nous renvoie à nos propres lâchetés, nous qui acceptons ces postulats dictatoriaux sans broncher.

miege-gay-magN’en déplaise aux adeptes du gender, ces neo-détermisistes fanatiques, le talent n’est pas réparti entre les individus en fonction de leur sexualité (innée, c’est bien connu)). Xavier DOLAN a pu assumer son homosexualité dès l’âge de 16 ans parce qu’il évoluait dans un milieu ouvert à ces questions. Sa créativité a peut être pu s’épanouir grâce à cette liberté, ou pas. Contrairement à la cohorte des fascistes LGBT qui le poursuivent de leur vindicte, il ne dépend pas plus de son orientation sexuelle pour vivre que pour créer. Il peut donc, en toute liberté, les dénoncer pour ce qu’ils sont : de vils sectaires qui ne représentent, au mieux, qu’eux-mêmes. Bon, rassurons-nous, depuis, Xavier le rebelle est revenu à Canossa. Depuis une semaine, il n’est pas une longueur d’onde où on ne l’entende vilipender la Manif pour Tous (un débat essentiel pour un Québécois visiblement) et vouer Éric Zemmour aux gémonies. La liberté, ça va bien un moment, mais la soupe c’est quand même mieux.

chiots teckel poil ras 2Dommage, le débat à peine entrouvert méritait d’être développé. En effet, en dehors de la petite minorité d’extrémistes qui se repait grassement de son militantisme incantatoire, la très grande majorité des homosexuels se retrouve dans les propos (de bon sens, pas la posture incantatoire) de Monsieur DOLAN. Leur vie privée ne regarde qu’eux et ils aspirent à vivre, tranquilles, une vie, certes différente, mais qui ne les rend pas supérieurs au reste de leurs contemporains. Pas plus, a contrario, que les victimes, bien réelles, des chasses aux pédés ne sont inférieures à leurs bourreaux. Lorsque l’on aura compris que c’est en leur foutant la paix que l’on rend le meilleur service aux homosexuels, nous aurons franchit un grand pas dans le vivre ensemble mais d’aucun y auront, au passage, perdu leur conséquent gagne-pain.

luke-je-suis-ton-fisc

On ne peut plus compter sur le climat

425_rechauffement_climatique Il n’y a pas qu’en matière sexuelle que les tenants de la Pensée Unique autorisée se montrent d’une vigilance extrême sur le respect des dogmes. Le recours systématique à l’excommunication de toute opinion divergente caractérise, aussi parfaitement les tenants du climato-catastrophisme qu’il encombre l’esprit des militants LGBT. Vous me direz qu’à voir les tenues en vogue à la Gay-pride, on peut se dire que le climat se réchauffe furieusement. Dans les deux cas, pourtant, nous ne sommes jamais loin des réflexes « inquisitoriaux» propres aux grandes religions, bien que ces braves gens s’en défendent avec véhémence. Cependant, si vous prêtez une oreille attentive aux élucubrations apocalyptiques des olibrius du GIEC, vous aurez certainement remarqué qu’en fait de preuves, ils vous assènent un credo. Pas un de ces « braves gens » qui ne « croie » au réchauffement climatique inéluctable. Ceux qui ne partagent pas leur foi sont, au mieux, des imbéciles, au pire des criminels. Rien ne vient ébranler leurs généreuses certitudes, pas même les révélations qui se multiplient sur la façon dont leurs calculs ont été bidonnés pour prouver la culpabilité de l’Homme dans le phénomène. Le fait que celle-ci soit sujette à caution, en raison même du caractère cyclique d’un réchauffement qui jusque là s’est toujours passé de l’Homme pour se reproduire à intervalle régulier, ne les émeut pas. Que le Groenland tire son nom des vertes prairies qui accueillirent ses découvreurs vikings, sans que l’océan Atlantique n’en vienne pour autant, à l’époque, à baigner Clermont-Ferrand ne leur fait, pour ainsi dire : ni chaud, ni froid.

46986001_pL’année 2003 et sa canicule aux 15 000 décès anticipés (de quelques mois) marque l’Hégire de cette nouvelle religion. Sous prétexte que la France a eu chaud, une quinzaine de jours et que l’on a pu se baigner en Bretagne sans ressortir tout bleu de l’océan, la fin du monde était pour après demain. Que ne nous a-t-on assené, depuis lors, comme chiffres alarmistes et prévisions catastrophistes. Les experts se sont succédés, sans interruption, pour nous démontrer tout et son contraire. Les climatologues, des gens jusqu’ici sérieux et qui avaient supporté l’été 1976 sans agiter de telles énormités, se sont BHLisés à une vitesse stupéfiante. Les politiciens, jamais en reste d’une bêtise à promouvoir, quand l’opportunité de prouver leur incompétence se présente, ont emboité le pas des alarmistes à la vitesse d’une licorne au galop.

rechauffement-climatique-cest-moche-L-KbfbDoRésultat : un tas de mesures toutes plus hors de prix, les unes que les autres, se succèdent depuis dix ans, avec un effet peau de balle sur le climat qui s’est … refroidit ces dix sept dernières années ! Zut Caramba encore raté ! Qu’à cela ne tienne, comme les sceptiques gagnent du terrain, les crétins de tous horizons se sont tenus par la main dans un bel élan de connerie planétaire et ont formé une manif people géante de Sidney à New-York en passant par Paris. Super, mais à Pékin, New Deli, Rio et Lagos : rien, peau de zobi, queue dalle et makash bono. Le dérèglement climatique c’est visiblement un truc de blancs et qui ne menace qu’eux. On entend peu, du reste, les chantres de l’empreinte carbone quant à celle laissée par la folle du Poitou, pour aller étaler son inquiétude à New-York. Qu’avait elle à foutre là bas ? Absolument rien mais ce n’est visiblement pas une raison pour ne pas dépenser l’argent des contribuables. C’est bien connu, ce sont les avions des autres qui polluent. Ceux qu’emprunte Ségolène sont touchés par sa grâce et rejettent de ce fait d’inoffensives vapeurs de roses dans l’atmosphère. Enfin cerise sur le gâteau de carottes transgéniques pourries, ce même méchant carbone semble être le remède miracle pour refermer le trou dans la couche d’ozone. Saperlipopette, rien ne va plus ! Heureusement, Hollande a promis un des milliards que nous n’avons plus pour lutter contre un réchauffement qui n’existe pas. Nous voilà sauvés par la vista du mec normal qui va lutiner sa coquine en scooter (encore un truc propulsé à la rose !) et non à vélo. Quatre milliards d’années d’évolution pour en arriver là : elle est pas belle la vie ?

 

LaramtIhrwj30BJgLe9tOm5w9Rc

Le nombre de conneries étant pyramidal et afin de ne pas lasser le lecteur, l’article a été scindé en deux parties. On Marche sur la tête 2 paraîtra donc dans quelques jours

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “ON MARCHE SUR LA TETE”

  1. Lazare Says:

    A reblogué ceci sur lazarhumeurshistoireet a ajouté:
    «  » ON MARCHE SUR LA TETE «  »…

    par « marcsuivre »

    retransmis sur tweeter, venant de l’excellent blog :
    marcsuivre.wordpress.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :