LA PRESSE FRANÇAISE OU LE TROPISME DE L’AGENCE TASS

news1

Il fut un temps, avant que le Mur de Berlin ne cède et n’entraîne avec lui l’Histoire dans sa chute, il fut un temps donc, où feu le monde communiste était rythmé par les dépêches de l’agence officielle du Parti communiste d’Union Soviétique : l’Agence TASS. Il va de soi que ce monstre d’objectivité journalistique abreuvait, aussi et abondamment, les succursales occidentales de l’Empire et tous les crétins utiles au triomphe du prolétariat. Seule source autorisée à dire le bien, l’agence se caractérisait par une prose convenue, un sens de la mesure hors du commun et une vista politique qui ne se retrouve plus guère, aujourd’hui, que chez Europe Ecologie les Verts. Bien que défunte, en sa forme totalitaire depuis 1992 et la mort du Communisme d’État en Russie, l’esprit de l’agence TASS est toujours bien vivant dans ce petit village qui résiste encore à l’envahisseur ultralibéral : la presse française.

Une presse à l’opinion bien singulière

political-correctness1Dans notre beau pays de France, on sait depuis que nous avons renversé le joug de nos rois qu’il n’y a de Liberté que pour ses amis ( à la liberté, pas au roi). Mis en pratique par les journalistes de notre début de troisième millénaire, ce principe révolutionnaire nous donne le paysage médiatique apocalyptique dans lequel nous nous débattons. Une presse en théorie libre qui ne diffuse qu’un seul et même point de vue libertaro-bolchevik. Ce consensus hérité de mai 68 ensuque le débat public dans une bien-pensance émolliente dont il est interdit de sortir sous peine d’excommunication. Des moines replets veillent au respect scrupuleux des dogmes et s’érigent en arbitres des élégances : favorisant, ici, la carrière des uns à l’aune de leur servilité et brisant, là, celle des rétifs à la perpétuation de leur magistère.

capture-decran-2013-03-02-a-10-08-08Le produit de cet indigeste brouet idéologique ne fait pas un pli : la France est le seul pays au monde, avec la Corée du Nord, où les enquêtes d’opinion font ressortir que le Capitalisme évoque quelque chose de positif pour seulement 33 % des personnes interrogées (source enquête TNS Sofres fondation Gabriel Péri mai 2010). De fait, la presse est pleine des méfaits de cet ultralibéralisme qui pousse chaque jour vers la précarité des millions de victimes : au Royaume-Uni (chômage : 6,3 %), en Autriche (chômage : 5 %), en Allemagne (chômage : 5 %) ou encore aux États-Unis (chômage : 6,06 %). Alors que chacun sait bien que dans le paradis des travailleurs (protégés) qu’est la France contemporaine, nous nageons dans le plein emploi au point d’importer des brassées de migrants sans qualification, pour tenir les postes que notre vaillante industrie ne peut plus trouver localement.

L’Indépendance dans l’interdépendance

political-correctness-voltaireCe qu’il y a de fascinant dans cette doxa médiatique, c’est qu’il se trouve encore un tiers des Français pour penser qu’il serait peut-être temps d’essayer autre chose que le socialisme que ce dernier soit orthodoxe ou honteux. Le problème vient de la collusion totale qui prévaut entre Presse et Administration. Ces deux animaux à sang chaud (il n’y a pas plus accrochées à leurs privilèges que ces deux castes) sont tellement imbriqués l’un dans l’autre qu’il est possible de parler de véritable symbiose dans le parasitisme, tant leurs intérêts se recoupent. L’Administration se doit d’entretenir la fable du « besoin d’Etat » pour justifier de sa main mise sur la société et ses ressources, tandis que l’autre ne vit que par les subventions directes (aides à la presse papier, redevance télé) et indirectes (autorisations d’émettre) dispensées par la première.

cache_7303873Prenez cet épisode surréaliste de l’été dernier où le grand machin indépendant rempli de socialistes : le CSA a condamné LCI pour préserver les plates bandes hertziennes de BFM et surtout d’Itélé. Que le marché publicitaire ne soit pas extensible à l’infini, je veux bien le concevoir. Qu’en revanche le Soviet Suprême Audiovisuel décide que l’un des trois concurrents n’aura pas le droit de s’aligner sur la grille de départ me choque au plus haut point. En eût-il été autrement qu’il y avait fort à parier que la victime de cette compétition (principe fondateur du capitalisme honni) aurait risqué d’être la filiale du groupe Canal : vaisseau amiral du politiquement correct et du lavage de cerveau français depuis 30 ans. En s’arrangeant, avant toute chose entre amis, on est certain de bien s’entendre. Un tripatouillage boursier s’appelle un délit d’initié. Comment qualifier ce type d’entente médiatico-dirigiste entre gens de bonne compagnie ? Une grosse magouille ? Oui, c’est assez parlant.

Un troupeau de moutons

clementine-melois-cent-titres-17Le corollaire de cette promiscuité incestueuse avec l’aristocratie politico-administrative fait du journaliste de base, un besogneux de la propagande, un soutier de la pensée autorisée au point d’en être caricatural, comme la presse soviétique en son temps. Lorsqu’un hérétique est lancé en pâture aux hordes de plumitifs à l’indignation radio, télé ou politico commandée (rayer la mention inutile) ce sont les mêmes anathèmes qui fleurissent contre le mécréant. Au point que l’on est en droit de croire qu’un seul et même cabinet occulte fournit les éléments de langage à tout ce petit monde. A titre d’illustration, le fait que ce qui nous sert de Premier ministre n’ait rien d’autre à dire, face au livre de Zemmour que : « ce Monsieur ne vaut pas la peine qu’on le lise » a de quoi nous laisser songeurs. Bon il est vrai que venant de celui qui dirige un gouvernement dont la ministre de la Culture a abandonné la lecture il y a deux ans, la saillie ne devrait pas nous surprendre, mais le même homme n’avait pas poussé les feux de la même façon sur Valérie très très vénère. On peut aussi supposer qu’il n’avait pas intérêt, non plus, à ce qu’elle balance ce qu’elle avait sur lui, mais bon quand même !

TKZeEJzVous l’avez compris depuis le temps que ça dure : le véritable ennemi c’est Sarkozy ! Il est difficile de comprendre ce que ce pauvre homme a du reste bien pu leur faire à tous, pour mériter pareille hargne. A-t-il entrainé le pays vers les rivages aventureux de l’ultra libéralisme ? Avec 30 milliards de hausses d’impôts et 56 % du PIB de dépense publique : le bilan libéral du Président Sarkozy est bien mince. Est-ce parce qu’il s’est mis à pourchasser l’étranger pour le bouter hors de France contre toute la tradition républicaine réunie ? Avec 200 000 entrées légales par an, le quinquennat du paria ne brille pas trop non plus dans ce domaine. Est-ce alors parce qu’il s’en est pris un peu vite à la Princesse de Clève ? Après la sortie de Fleur Pellerin qui est toujours ministre, il avait bien le droit de ne pas porter Madame de La Fayette dans son cœur. En fait, le vrai tort de Sarko c’est de n’être pas du Sérail. Cette bête politique est d’abord un militant. Sa carrière, il ne l’a faite qu’à force de choix tactiques et de convictions (fluctuantes certes, mais bon, je n’en vois pas un qui dans ce troupeau d’eunuques pourrait engager une lapidation sur ce thème). Il ne doit rien au système et n’est même jamais passé par l’administration. Il a parfaitement compris le mal qui rongeait le pays depuis trente ans et a fait, en 2007, la plus époustouflante campagne de rupture depuis celle de Mitterrand en 1981. Après il n’a rien fait, ou si peu, mais ce n’est pas grave, la gentry le déteste parce qu’il aurait pu le faire. Il est donc urgent de s’assurer qu’il ne soit pas en mesure de revenir tenter le coup.

La Pravda en action

nobullshitObserver la façon dont la presse parle de Nicolas Sarkozy, c’est comprendre pourquoi elle inspire aussi confiance qu’un envoyé de Staline en Ukraine pour y améliorer la condition du Koulak. Tout ce que fait ce pauvre homme est mauvais. Son retour est raté, c’est un fait très entendu depuis deux mois. Juppé, l’homme le plus détesté de France, pour avoir tout lâché aux grévistes de 1995, la quintessence de cette énarchie responsable des pires renoncements français est portée au pinacle. Le Maire de Bordeaux le sait très bien et en rajoute, lui, dans la caricature  (il aurait tort de se priver). Le voilà pour l’adoption des homos, contre la vente des Mistrals à la Russie et d’ici une semaine gageons qu’il sera : contre la fessée, pour l’euthanasie et trouvera intéressant le principe de la fin des notes à l’école. La dualité Juppé Sarko c’est le courant alternatif sur lequel s’alimente (au sens propre) la presse française. L’un est paré de toutes les vertus du temps, l’autre de toutes les tares.

miege-bobards-deontologie-roms-tf1 Regardez cette affaire d’abrogation de la loi Taubira. Sarkozy est accusé d’avoir cédé à la foule. Comme si toutes les courbettes de François Hollande, alors candidat, à destination du Lobby LGBT étaient quelque chose de différent. Ce qui est hilarant dans cette histoire c’est que le mariage pour tous est, à ce jour, la seule réalisation concrète du mec normal qui voulait réenchanter le rêve français et qui aura foutu le pays à feu et à sang pour parvenir à 4000 mariages par ans. Dans ces conditions il est donc interdit d’y revenir et honte à celui qui mal y pense. Rien n’est de trop pour discréditer Sarko. À tel point que tous ceux qui le critiquent ont table ouverte au banquet médiatique. Même ceux de ses amis que la grande Presse prenaient pour les plus parfaits crétins deviennent, par la magie de leur opposition à la remise en cause du mariage gay, les nouvelles icônes du moment. Qu’il est touchant de voir Jean-Michel APATHIE minauder autour de Nadine MORANO qu’il tenait jusqu’ici pour la dernière des truites. Frédéric LEFEBVRE et dans une moindre mesure Christian ESTROSI sont, eux aussi, portés aux nues par une corporation qui, il y a une semaine, les prenaient pour ce qu’il y a de plus abjecte dans la politique politicienne.

presse

Toute cette agitation trahit en réalité une sourde angoisse. L’argent manque et les digues cèdent les une après les autres. Les Français se réveillent d’un long sommeil trompeur, par la grâce de feuilles d’impôts toujours plus lourdes à porter en regard d’une situation qui ne cesse de se détériorer. La paupérisation de la classe moyenne inférieure porte en elle les germes d’une révolte qui peut mener à une Révolution, avec toutes les aventures susceptibles d’en découler. La lâcheté (au mieux) ou le cynisme (plus surement) en tout cas : la désinvolture (assurément) avec lesquels la France d’en haut a mené celle d’en bas vers l’abîme, n’a pas d’autre exemple récent que le règne de Louis XVI. Puissions-nous nous débarrasser rapidement et sans trop d’agitation de son avatar actuel afin que la France rejoigne, sans trop de dommages, la longue liste des pays qui se sont, eux, adaptés au monde réel à temps.

cropped-13-1312130hz9311

Publicités

Étiquettes : , , , ,

5 Réponses to “LA PRESSE FRANÇAISE OU LE TROPISME DE L’AGENCE TASS”

  1. Letellier Jean-pierre Says:

    que c’est juste ! que c’est bien écrit ! que c’est bien dit ! j’ai passé un moment formidable à la lecture de ce texte . Vous exprimez complètement ce que je pense . Merci et bravo. Salutations.

  2. Lazare Says:

    A reblogué ceci sur lazarhumeurshistoireet a ajouté:
    excellent article à lire sur le blog de Marc Suivre :
    LA PRESSE FRANÇAISE OU LE TROPISME DE L’AGENCE TASS

    https://marcsuivre.wordpress.com/2014/11/25/la-presse-francaise-ou-le-tropisme-de-lagence-tass/

  3. LA PRESSE FRANÇAISE OU LE TROPISME DE L’AGENCE TASS | lazarhumeurshistoire Says:

    […] https://marcsuivre.wordpress.com/2014/11/25/la-presse-francaise-ou-le-tropisme-de-lagence-tass/ […]

  4. Michel Says:

    « Car le mot, c’est le verbe et le verbe c’est Dieu » et le style c’est l’Hoe
    Le vôtre est incisif et percutant.
    C’est un monde qui s’effondre alors il tend la main préventivement,
    quant à la presse locale on est loin d’Austerlitz anniv hier
    En Lituanie, Slove Darbui ! était inscrit au sommet des usines….
    Gloire au tvail….
    Mais le front de la connerie humaine a tant de recrues …..

  5. janusz46 Says:

    Si en lisant j’étais plein d’humour en suivant de remarques ironiques mais au combien perspicaces à la fin de lecture j’ai réalisé qu’on peut rire de la bêtise de nos mas-médias mais cette réalité est tragique.Un pays qui brillé auparavant aujourd’hui est devenue ridicule aux yeux du monde.Un pays qui meurt dans tous les domaines grâce aux ses dirigeants incapables et corrompus qui pour leur propres intérêts électorales ont corrompu le système d’État créent un monstre totalitaire avoisinant le « communisme » stalinienne et en partie national-socialiste de III Reich.
    C’est tellement terrifiant que je me pose la question est-ce que c’est vrai où je fais de cauchemars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :