GUERRE SUR ORDONNANCE

 

République-CC-melina1965

 

Les morts des attentats du 13 novembre n’étaient pas encore tous identifiés que déjà, François le faiseur s’adressait à la Nation rassemblée à Versailles, pour lui annoncer son entrée en guerre. La guerre est depuis, Guy Mollet, la panacée à l’incurie de tout socialiste, en quête de respectabilité. En fait de discours fondateur, nous avons eu droit à un robinet d’eau tiède. Pépère nous a enfilé une série d’annonces sécuritaires qu’il s’était toujours, jusqu’ici, refusé à mettre en œuvre. Nous n’avons, depuis ce funeste vendredi 13, échappé à aucun des poncifs de la duplicité politicienne du « camp du bien » : de l’abattement surjoué, aux coups de mentons martialo-valsistes, en passant par le pasdamalgamise et l’indispensable appel au maintien du « modèle de vivre ensemble » (il faudrait bien un jour finir par choisir entre apartheid et modèle pour qualifier les choses …). La France n’est pas seulement malade, elle est apathique ! Tous les Diafoirus du cirque politico-médiatique se relaient, jour et nuit, pour lui prescrire des ordonnances qui, si elles étaient par malheur appliquées, ne manqueraient pas de l’achever. Le patient serait enfin mort guérît. L’illusion se dissipe. L’heure est grave, car les Français semblent désormais rejeter massivement les prescriptions qui ont, toujours, fait la fortune de nos docteurs Folamour. Les socialistes, grands servants de l’ordre des docteurs Jeckyll, nous ont fait prendre depuis 30 ans, les vessies du vivre ensemble, pour les lanternes des Lumières, et ont, ce faisant, joué sciemment avec nos mythes pour mieux nous berner. Ils vont en payer le prix.

La médiacratie à son meilleur niveau

Hollande-Louis-XVI-majesté - copieC’est donc la panique dans la France qui cause. Il faut dire qu’il y a le feu au lac. Pensez, cela fait des années que nos élites avisées prospèrent sur le terreau – oh combien fertile ! – de la culpabilisation. Honte à ces égoïstes qui prônent la fermeture de ces ignobles frontières, responsables (entre autres) de la noyade de tous ces bons migrants qui viennent jusque dans nos bras, par amour de la liberté et des allocations. Jetons l’anathème sur tous ceux qui prétendent que le communautarisme sème les graines de la guerre civile. Alors que la culture de l’excuse a servi de viatique à ces humanistes pour se donner une conscience à bas coût, les premières victimes se ramassent dans nos « cités ». C’est là que toute une jeunesse décervelée perdue, passe ses journées à tenir les murs tout en ne comprenant pas qu’on lui refuse de vivre comme un footballeur nabab sans transpirer. C’est qu’ils sont bien en peine de comprendre qu’il faut travailler pour vivre, ces petits, puisque nous leur serinons que nous leur devons tout, en vertu de l’exploitation éhontée que nous aurions faite des richesses de leurs pères… que nous leur avons rendu avec l’indépendance. Toute cette belle et juteuse exploitation de la naïveté française, s’est brisée, un doux soir de novembre, alors qu’une dizaine de « chances pour la France (ou la Belgique for what it means) » avait décidé de punir la Liberté et la joie de vivre, rassemblées en terrasse et au Bataclan.

smileyAlors, dès le lendemain matin, toute la classe jactante s’est précipitée pour nous masquer la terrifiante réalité : la faillite complète de l’État nounou. Le mythe de l’État protecteur vole en éclat, car en la matière : le plantage est total. Pensez donc, Big Brother nous dit depuis des décennies comment fumer, boire et baiser. Les flics servent à traquer le pédophile et le délinquant routier, tandis que les douaniers se concentrent sur les fraudeurs du fisc. La seule frontière vraiment surveillée de ce pays, est celle que nous partageons avec la Suisse. Résultat : personne pour nous dire que la Kalachnikov est nuisible à la santé. Personne (ou si peu) pour empêcher le trafic d’arme et surtout : pas de descentes dans les banlieues pour découvrir les arsenaux, au nom de la légitime lutte contre ces vilaines stigmatisations qui sont LA cause de la radicalisation d’une « jeunesse » d’ordinaire si paisible.

cepasalislam

Surtout pas d’amalgame

11150167_10206664316912333_6166357674037966365_nTout à leurs recherches sur la concorde civique pleine de bisous dedans, nos politiciens aveugles n’ont pas vu arriver le mur vers lequel leur machiavélisme angélisme nous a précipités. 129 morts plus tard, ils n’ont pas changé, ou si peu. Ils nous refont le coup de Charlie, alors qu’ils se sont bien gardés d’en tirer la moindre conséquence. Pourquoi parcourir les plateaux de télévision le menton haut et le verbe fort, en expliquant que l’on va fermer des mosquées (dont on encourageait, jusqu’ici, la construction avec l’aide de nos amis du Qatar) et expulser des Imams, alors que tout ceci aurait du être entrepris, dès que souffla « l’esprit du 11 janvier » ? Pourquoi remettre à plus tard ce qui était indispensable début 2015 ? La guerre nous avait été déclarée bien avant le 13 novembre. Ceux qui sont tombés le 7 janvier ne l’avaient pas « bien cherché ». Sauf à considérer qu’être journaliste ou juif c’est précisément « l’avoir bien cherché ». Je ne vois pas pourquoi ce gouvernement d’incapables qui n’a pas entrepris à l’époque, ce qu’il semblerait vouloir mettre en œuvre aujourd’hui, aurait ma confiance au nom de l’Union nationale. Cette Union, ils en ont abusé pour faire taire toute critique et fuir leurs écrasantes responsabilités. Ils sont nuls, ils sont pleutres, ils sont fourbes et pour tout dire : ils sont cons. Ils sont en tout cas incapables de s’occuper de ma sécurité et toutes leurs gesticulations n’y changeront rien. Ils détestent l’ordre et les institutions qui l’incarnent, ils n’auront que mon mépris en guise de chaise curule.

image001Le résultat de leur incurie, nous l’avons devant les yeux. On ne peut pas dire que le « vivre ensemble » ait beaucoup progressé depuis la tuerie du vendredi 13. Et par pitié que l’on nous lâche avec cette tarte à la crème de « l’amalgame ». Car bordel de Dieu (oui, bordel de Dieu est le mot le plus juste pour décrire ce foutoir), bordel de Dieu, donc, pourrait-on m’expliquer ce que ces imbéciles de politiciens sous-entendent avec leurs « amalgames » ? Depuis que les fanatiques du Prophète ont entrepris de nous punir de ne pas partager leurs joyeux points de vue sur l’existence, avons-nous vu se déclencher d’immenses ratonades dans le XVIème arrondissement ? Avons-nous constaté une recrudescence des mises à sac des magasins d’alimentation ouverts tard le soir dans le XVIIème ou à Neuilly ? Les abords de Levallois ou de la Sorbonne sont-ils gardés par les jeunesses catholiques fanatisées qui jettent des pierres sur les journalistes et autres femmes voilées ? Bien sûr que non. En France, en 2015, l’amalgame est le fait exclusif des quartiers livrés à l’œuvre civilisatrice d’une religion de paix et de tolérance. Ils s’embrasent dès que l’un des leurs trouve la mort au guidon d’un deux roues qu’il conduit sans casque. L’amalgame tant redouté par nos politiciens les soirs d’attentats n’est jamais invoqué par les mêmes, quand les « chances pour la France » mettent leurs villes à feu et à sang, car la Police est toujours supposée leur être hostile, de même que la Nation hôte.

Mettre des mots sur les maux

je-suis-un-charlotLes mots ont un sens et refuser de nommer l’ennemi est déjà, en soi, une preuve de lâcheté. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mou du genou Premier et ses camarades explosent les compteurs en la matière. Dans son adresse à la Nation, les terroristes ne sont pas islamistes, pas plus que l’État de ces barbares n’est, lui aussi, islamiste. Nous allons vaincre le terrorisme (la bonne blague) pas l’islamisme (ce qui serait nettement plus efficace). Nos amis du Golfe ne nous pardonneraient pas pareille confusion impie. Alors pour désigner l’ennemi, les socialistes (et autres arbitres des élégances) abusent de l’acronyme arabe DAECH (avec des prononciations folkloriques qui vont de « dash » à « dèche ») pour surtout éviter de mettre de l’Islam dans leurs condamnations.

FB_IMG_1447750808224

Bien sûr tous les musulmans ne sont pas coupables. Pour autant, les décérébrés criminels du vendredi 13 n’ont tout de même pas hurlé le nom du Métropolite de Constantinople en perpétrant leurs lâches assassinats que je sache. Un autre point important est à porter à l’attention des plumitifs de la bien-pensance. Ces brutes fanatisées n’ont « exécuté » personne. Une exécution est effectuée en vertu d’une décision de justice. Vendredi 13 décembre, il n’y avait aucune justice à l’œuvre derrière l’acharnement de ces Trolls. Ce sont des meurtriers, des assassins ou des criminels, mais en aucun cas des exécuteurs. Les salafistes et autres wahhabites sont nos ennemis. Les assassins sont tous sunnites depuis le World Trade Center. Il est donc grand temps de renverser nos alliances, d’envoyer promener les pétromonarques du golfe et leurs milliards sanguinolents. L’Islam n’est peut-être pas LE problème, mais la façon dont le vivent nombre de ses « fidèles » est UN problème. Pour trouver, ensemble, des solutions, il faut d’abord commencer par nommer les choses. Pour prétendre éviter les amalgames, il faut d’abord surtout refuser les euphémismes.

10999574_679007855542920_4519699675622306906_n

Les socialistes viennent de rencontrer, violemment, la 5éme colonne dont ils niaient, jusqu’ici, farouchement l’existence. Plus le temps passe, plus le fanatisme se répand, surtout quand on se bande les yeux pour ne pas le voir à l’œuvre. Le PS a mis en place la plus grande fumisterie de l’histoire de ce pays. Il a sciemment favorisé la montée du communautarisme, à des fins électoralistes, tout en criminalisant les résistances à ses sombres desseins. La gauche porte ainsi une responsabilité écrasante dans le drame que nous venons de connaître. Mais elle n’est pas seule ! Toute la bande de grands couards, prétendument de droite, qui se vautrent dans l’invective, à la moindre injonction des journalistes « indépendants » n’échappera pas à ses responsabilités. Depuis des années, la droite honteuse, traque tout ce qui ne pense pas correctement dans ses rangs. Taraudés par leur surmoi de gauche, les énarques échoués à droite lancent des fatwa sur tous ceux qui tentent d’alerter sur les conséquences de ces compromissions. Les « arrangements raisonnables » sont le fait d’une idéologie relativiste, d’une haine de la nation et de soi même menées pourtant dans l’ entre-soi le plus strict. Les bobos ont donné le La du suicide français depuis trente ans. L’inanité de cette pensée émolliente éclate au grand jour. Nous sommes en guerre, selon notre Président tout mou. Alors, célébrons la patrie, soutenons nos soldats, soyons fiers de notre drapeau et de notre hymne. Affirmons nos valeurs : sortons, buvons, célébrons la vie et surtout soyons pleinement, entièrement et totalement Français.

11168484_803842366395179_2640427494399068081_n

Publicités

Étiquettes : , , ,

4 Réponses to “GUERRE SUR ORDONNANCE”

  1. eiram Says:

    Tout est dit….Hélas !

  2. zelectron Says:

    Si avec près de 400 victimes dont 130 morts la cote de Hollande monte de 7 points, combien faudra-t-il de victimes et de morts en supplément pour lui permettre en 2017 d’être au second tour ?

  3. Hermodore Says:

    C’est curieux quand même que toutes ces « chances pour la France » ne soient jamais des chances pour les pays où leur vivre-ensemble pourrait s’épanouir « librement »: quel manque de générosité écoeurant de la part de tous ceux qui veulent égoïstement les garder, coûte que coûte, pour un pays où ces chances s’étiolent!

  4. Liberte5 Says:

    Mais vient le moment où les caves se rebiffent. Le dimanche 6 décembre ils viennent de commencer à mettre le PS et les Républicains devant leurs responsabilités dans cette faillite qu’ils ont organisée pour la France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :